accueil  > actualités  > archives

Pour la première fois, la Fondation a choisi de réunir tous les salariés qui participent à la vie quotidienne et à son rayonnement interne au sein du Groupe.

12761d248-light.jpgMembres du comité de sélection des projets, mentors de nos étudiants boursiers,  porteurs de projets,  organisateurs de visites-découverte de l’entreprise, relais en communication et sur les projets….  90 personnes ont suivi les tables rondes présentant les  témoignages de salariés et de partenaires associatifs, visant à mieux faire connaître les actions soutenues par la Fondation, en Ile-de-France, en France et à l’international.

12761d058-light.jpg

 

 

Le séminaire était accueilli par un des partenaires du programme d’accès à la culture, l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts, qui nous a ouvert les portes de son amphithéâtre d’honneur, ceint d’une peinture monumentale regroupant des portraits imaginaires des peintres, sculpteurs et architectes les plus célèbres des écoles européennes depuis l’Antiquité.

 

 

La rencontre a été clôturée par Monsieur Pierre Mongin, Président du groupe RATP et Président de la Fondation, qui a rappelé l’importance du lien social dans un environnement parfois difficile, et a félicité l’engagement des salariés, sous toutes ses formes.

12761d271light.jpgA l’issu du séminaire, les participants ont pu visiter , en petits  groupes, l’exposition en cours au Cabinet de dessin , “l’âge d’or du paysage hollandais”, commentée par Madame le Conservateur du Cabinet de dessin, et la bibliothèque habituellement fermée au public.

 

 

Selon l’auditoire, les témoignages très concrets et souvent empreints d’émotion ont permis de mieux appréhender les actions de la Fondation, leur impact sur les territoires de la RATP auprès des habitants, des élus et autres parties prenantes. Ces témoignages ont également mis en lumière l’image positive de la Fondation au sein des salariés et sa contribution au sentiment d’appartenance au sein du groupe. les possibilités de s’impliquer dans la Fondation ont été mieux précisé, et cela a déjà suscité de nouvelles vocations !

le détail du programme : ordre-du-jour-seminaire-fondation-groupe-ratp.doc

 

19/12/2014
 

COTE PROJETS  ….

 

“Les futurs de l’écrit”, un projet original d’ancrage territorial, dans la Région Centre :

Le centre culturel de rencontre de l’Abbaye de Noirlac , dans le Cher, propose à 500 personnes, adultes et enfants, 18 chantiers artistiques pour les faire participer de manière active à l’écriture d’une oeuvre (littérature, théâtre, musique, son, image, arts plastiques, danse…).

Pendant près de 10 mois, professionnels et amateurs partagent ainsi une expérience nouvelle pour certains, de création artistique en commun. Cette oeuvre sera restituée au sein de l’Abbaye au printemps prochain. Etablisements scolaires, structures sociales, structures de pratiques amateurs , tous participent au rapprochement du monde de la culture avec les populations les plus éloignées (personnes âgées, handicapées, isolées rurales…) et au croisement des génération, au coeur d’un monument historique majeur.

En s’appuyant sur de solides partenariats culturels en Indre, Allier, Nièvre et Cher, le projet touche au total 2500 bénéficiaires dans la Région Centre. Ce projet est suivi par la filiale RATP Dev de Bourges, qui gère le réseau de bus urbain et interurbain.

 

 

 

Rendez-vous les 23 et 24 mai 2015 à l’Abbaye de Noirlac, pour une restitution conviviale et pluri-disciplinaire.

27/11/2014
 

Pour la quatrième année consécutive, le musée du Louvre et la Fondation groupe RATP s’associent pour proposer, aux bénévoles du secteur social, une journée exceptionnelle de découverte des collections du musée, le vendredi 21 novembre 2014.

 

louvre-light.jpgDédiée aux bénévoles d’associations ou de structures du champ social accompagnant des publics dans les domaines de l’alphabétisation, de la lutte contre l’illettrisme, de l’insertion, de la prévention… cette journée a pour but de préparer ces bénévoles à faire découvrir le Louvre à des publics peu familiers des musées.Ces bénévoles deviendront des “relais du Louvre” et pourront ainsi amener les bénéficiaires de leurs associations au musée.

C’est l’occasion pour les bénévoles de rencontrer les médiateurs du musée et les représentants de la Fondation groupe RATP. Ils bénéficient de conseils dans leurs projets de visites, les procédures de réservation en groupe, les médiations adaptées pour les visiteurs du champ social ainsi que sur les ateliers « mobilité » mis en place par la RATP pour enseigner le bon usage des services de transports collectifs.

Pour rappel, cette journée du bénévole s’insère dans un partenariat plus large entre le musée et la Fondation, à travers 3 programmes :

« Première visite », une visite guidée du musée avec la prise en charge du trajet; « Osez le Louvre », pour lever les barrières de la langue tout en offrant une découverte des collections; et  « la journée du bénévole ».

 

2012_05_23_jrs_le_louvre_45.jpgDepuis 2009, la Fondation groupe RATP a favorisé l’accès au musée du Louvre à près de 5000 personnes du champ social.

Plus généralement, dans le cadre de son programme d’accès à la culture  en partenariat avec différents établissements culturels, plus de 4000 personnes bénéficient chaque année de l’ouverture culturelle aux musées, salles de spectacles et expositions.

 

 

Le communiqué de presse de la 4ème journée du bénévole 2014.

le témoignage de Fabienne Martet, Responsable des publics du champs social au musée du Louvre

L’article paru dans le Parisien 92 le-parisien-92-journee-du-benevole-louvre.pdf

web.jpg

21/11/2014
 

Dans le cadre de l’appel à projets organisé en 2013 par la Fondation pour les salariés bénévoles du secteur associatif, le projet “Ecoles de l’espoir” avait été nominé dans la catégorie “Projets d’ailleurs”, c’est à dire hors des territoires du groupe RATP. Ce projet est porté par Claire Niclause, du département SDG.

dsc_0113.JPGLe jury avait été particulièrement sensible à la cause défendue, au coeur de l’Afrique noire, en faveur d’enfants albinos, souvent victimes d’exactions. Le but est d’améliorer les conditions de vie de ces derniers et de mettre fin aux discriminations dont ils sont victimes, notamment en matière d’accès à la santé et à l’éducation. Pour ce faire, l’association organise des temps de sensibilisation pour changer à la fois le regard que la société porte sur les albinos et la perception trop souvent négative que ces derniers ont d’eux-mêmes. L’association tente également d’influer sur la sphère publique en vue de l’élaboration de politiques publiques prenant en compte les besoins spécifiques des albinos.

dsc_0878.JPGPour mettre la lumière sur leurs besoins, l’association, conjointement avec  Albinos sans frontières et l’Unesco, ont décidé d’organiser des rencontres sportives mêlant enfants albinos et enfants scolarisés, rencontres coachées par des stars du sport, Sidney Govou le footballeur et Laurence Fischer la championne de karaté, qui ont sans hésiter dégagé bénévolement une semaine de leur agenda chargé pour donner de l’espoir et de la visibilité à ces enfants grâce à la presse et à la télévision.

burundi-003.jpgCe fut également l’occasion de distribuer crèmes solaires, parapluies, lunettes (contre leur ennemi le soleil), uniformes, livres et fournitures scolaires à 250 albinos , et d’assurer leurs frais de scolarité pour l’année, les fonds étant gérés et remis directement aux entités locales sous le patronage de l’Unesco sur place et de l’ancien Ambassadeur de France au Burundi. A noter que le centre Bus RIVES NORD avait organisé une collecte dans ce but.

Pour Claire Niclause, bénévole depuis plus de 10 ans dans différentes structures associatives,  la résignation n’est pas de mise face à ces personnes qui vivent recluses, dans l’insécurité et le dénuement le plus total.  “Les voir jouer mêlés aux autres, s’entraider, se toucher, être applaudis aussi- était impensable. Le chemin est encore long pour changer les esprits : au moment de notre départ, on nous a montré des tracts promettant des récompenses en échange de personnes albinos… dsc_0366.JPGCe qui est plus rassurant, c’est que la continuité et le contrôle de nos actions sont assurées concrètement en local par l’UNESCO et l’association des albinos grâce au réseau de contacts et à l’implication de Marie-José Lallard et de Jeanne Boigey des Ecoles de l’Espoir. De ce fait,  notre action n’est pas un coup d’épée dans l’eau maiselle est suivie dans le temps d’effets concrets. sur place, je me suis rendue compte que notre prochaine étape serait d’organiser des actions avec des ophtalmologues, car une des conséquences pour les albinos est leur très mauvaise vue. Or sans vision, pas d’école…”

04/11/2014
 

CIRQUE PLUME A LA GRANDE HALLE DE LA VILLETTE

“Parcours d’émotion”, le programme d’accès à la culture de la Fondation, en partenariat avec les grands établissements culturels franciliens, comprend un programme d’accès aux spectacles vivants avec le Parc et la Grande Halle de la Villette, spécifiquement destiné aux publics du champ social.

essai.jpgPhoto Yves Petit

Pour l’automne, la programmation concerne LE CIRQUE PLUME, joyeux, coloré, profond, poétique, sale, brouillon, précis; il est comme la vie. Il se nourrit d’un échange entre une bande d’humains debout sur des planches, en vol sur des cordes, en sauts périlleux sur des vélos, en souffle sur des rayons de lumière, en invention sur des musiques, en équilibre sur des plumes, et une autre bande d’humains assis sur des planches, debout dans leur tête, en vol dans leur cœur, en souffle avec d’autres…

 

QUELQUES EXTRAITS DE  TEMOIGNAGES TOUCHANTS des bénéficiaires des structures invitées, telles que le CAJ Suzanne Aussaguel (Paris 19e), accueillant de jeunes adultes en situation de handicap mental :

A toute l’équipe de la Villette,

Et à la Compagnie Cirque Plume,

« Ça s’est très bien passé, le spectacle était vraiment formidable, y’avait de la musique, y’avait du rire ! On avait vu des exercices avec des acrobates, des chapeaux, j’ai déjà vu un cirque mais avec des animaux, là c’est un spectacle ! » Frédéric

« J’ai bien aimé, c’était très bien. Le clown avec le chapeau, il jouait avec. Les monsieur grimpaient. » Anthony

« J’ai aimé la fille qui monte à l’élastique, j’ai aimé la musique, j’ai aimé la fille qui marche sur le fil et les claquettes ! J’ai beaucoup rigolé avec le clown ! » Khadija

« Super ! C’est magique ! Les monsieur qui dansent, j’ai aimé rigoler ! La lumière fait mal aux yeux. Ça fait du bien ! Je suis heureuse de sortir ! J’ai vu le monsieur de la Villette. »  Hawa

« Très bien, j’ai vu le spectacle, les danseuses, la musique classique. Ils vendaient des pulls pour les 30 ans. La lumière, les étoiles, la lune, c’était joli. » Melissa

« Très bien, y’avait la guitare, le piano, la trompette, l’accordéon, la batterie, la guitare électrique, tout un orchestre, des filles, des garçons. C’était drôle, surtout celui qui a vomi après avoir tourné dans le tonneau. Y’avait une grosse boule qui roulait, des planches qui bougeaient. Ah, c’était bien, bien, bien ! » Sylvain

 Un grand MERCI pour ces places offertes par la Fondation RATP pour le spectacle « Tempus fugit » du Cirque Plume. Le groupe qui a pu y assister hier soir était ravi, complètement sous le charme. Les résidents comme les accompagnateurs ont été traversés par plein d’émotions ! C’était un moment de partage, de fou rire et riche d‘une belle énergie ! Le lendemain, ils en parlaient encore avec beaucoup de joie ! Nous sommes très contents que les résidents du CAJ aient vécu cette expérience culturelle comme quelque chose de très fort.

 L’équipe éducative du CAJ Suzanne Aussaguel

 

28/10/2014